Accéder au contenu principal

Articles

Et si nous reparlions d'Antonella Pugliese

Les lecteurs qui suivent TraMeZziniMag depuis sa création auront noté notre goût pour les lieux authentiques et les personnalités qui les animent. En 2013, je faisais découvrir un restaurant qui était devenu en quelques mois le lieu le plus in gamba de la cité des doges. Sa modernité, le parti-pris esthétique qui avait présidé à sa transformation, la richesse de la carte et l'accueil des plus agréables, en faisait une adresse remarquable en dépit d'une addition moyenne assez élevée. L'Avogaria n'est plus ou du moins est devenu une locanda, un petit Bed & Breakfast de 5 chambres fort agréable au demeurant et qui a sa clientèle. Mis en valeur par l'architecte Francesco Pugliese - le frère du chef Antonella Pugliese - déjà à l'origine du restaurant, c'est un bel endroit. Mais on n'y sert plus de repas. 
Pour retrouver la cuisine inventive et joyeuse d'Antonella Pugliese, il faut se rendre aux fins fonds de Dorsoduro, calle del Vento exactement. C…
Articles récents

Les archives de TraMeZziniMag

Ceux qui lisent régulièrement TraMeZziniMag se souviennent de l'incident survenu il y a un an quand fut mit à jour le piratage d'un des composants de notre compte Google. Après quelques jours de désarroi, un site provisoire fut mis en place et des démarches entreprises pour récupérer l'ensemble des données des douze ans d'activités. Silence radio depuis ce jour fatal en dépit de l'intervention de lecteurs et d'amis ayant des contacts avec le géant américain. Le mal était fait de toute manière, plusieurs dizaines d'abonnés se sont perdus en même temps que sombrait le blog d'origine qui contenait plus de 2000 billets. 
Depuis, jour après jour, les archives se reconstituent. Par le biais du cache des articles qui resta accessible quelques semaines, avec les données collationnées par le site webarchives.org, mais aussi par les contributions de nos lecteurs qui avaient gardé ou reproduit certains billets. Mais il reste encore d'énormes trous, des milliers…

Les Tramezzini sur Europe I avec TraMeZziniMag, c'était en 2014

Un podcast retrouvé du temps où votre serviteur s'habillait en fixeur pour les journalistes des radios francophones. Ces petits moments, toujours très courts, ont fait beaucoup pour la notoriété du blog et, sans fausse modestie, cela a ouvert la voie à d'autres qui ont pris le relais pour les télévisions surtout, en aiguillant nos amis des médias, vers une autre vision de Venise. 
Ce qui faisait dire à un éminent chroniqueur, avant TraMeZziniMag, il y avait la Venise des gondoles, des pigeons et de l'effondrement, depuis il y a la vie quotidienne, les lieux méconnus de la Venise mineure. Je crois que nous pouvons être fiers d'avoir permis que se répande une image de la Venise du XXIe siècle, des dangers qui la guette, et que soit relayés le combat de ses habitants pour la sauvegarde de leur ville. Bon, il y a encore beaucoup de travail, mais je suis certain que les journalistes dans leur ensemble savent vraiment de quoi il faut parler quand se prépare une émission sur l…

La Véritable Venise. Journal juillet 2016 (extraits)

Avez-vous jamais ressenti cette emprise des sens qui soudain surgit et nous inonde en un instant de pensées biscornues et terrifiantes ? Plus rien n'est clair dans notre esprit et pourtant, derrière ce  fatras d'idées et d'images un peu floues qui nous  envahit, une grande lumière demeure, prête à jaillir. On ne la sent que peu à peu, prémices d'un renouveau de la joie après les fureurs de la tempête. Quand les éclairs jaillissent de partout et font trembler la terre, que la pluie tombe drue poussée dans tous les sens par le vent furieux, on aperçoit toujours quelques tâches discrètes de bleu  entre les nuages, puis soudain  tout redevient clair et lumineux ; le grondement de l'orage laisse la place aux oiseaux qui s'égaient ; l'horizon délavé s'encadre d'un arc en ciel somptueux... C'est cette image qui m'est venue l'autre jour au détour d'un campo éloigné du parcours des hordes.  

J'avais fui cette foule que j'essaie de ne p…

Petits riens vénitiens

Je devais y arriver en début de la semaine. Les bagages attendaient d'être bouclés, un sac pour les livres et les carnets, avec un peu de place pour le thé et les biscuits sans lesquels je ne pars jamais, ma boîte de tabac et mes pipes favorites. Le panier du chat bien ouvert dans l'entrée pour que Mitsou s'habitue à l'idée du départ... Puis, déconvenue, empêchement : d'inénarrables impératifs m'éclatent à la figure... Plus question de Venise pour le moment. Il fut un temps où cela m'aurait anéanti. Repousser une fois encore mon retour... Les grosses chaleurs que nous connaissons depuis quelques jours et l'idée d'un voyage difficile atténuent mon dépit. Ce sera pour plus tard. 

Pendant que j'écris ces lignes, mon amie Catherine se promène du côté des Santi Apostoli, attendant que Gabriele sorte de sa réunion avec l'équipe du Giorgione. Elle s'installera certainement dans le salon ou au bar de l'hôtel, ou peut-être dans l'atrium ou…

97,8% pour l'éloignement des grandi Navi ! Un immense succès.

Près de 20.000 personnes se sont rendues dans les nombreux stands mis à disposition des électeurs dans Venise et ses environs ce dimanche. Un énorme succès pour les organisateurs et le OUI l'a emporté à 97,8% (17.874 voix) !

La preuve aussi que les vénitiens sont en train de prendre leur destin en main et que les jeunes, très nombreux à s'exprimer, envisagent un autre avenir que celui que font miroiter les adeptes de l'ultra-libéralisme. La sauvegarde d'un cadre de vie unique plutôt que le profit de quelques grandes entreprises sans foi ni loi et l'enrichissement de quelques uns.  Des gens arrivaient encore après la clôture du scrutin et les étrangers n'ont pas été en reste. Il ne s'agissait bien sur que d'une consultation, mais le résultat est un signe fort et très clair : Assez ! Assez de tous ces abus qui ruinent la cité des doges, qui forcent les résidents à quitter le centre historique, aux commerçants de proximité à laisser la place à des boutiq…

Grandi Navi, le référendum d'initiative populaire, c'est demain !

On pourra voter dans de nombreux endroits de Venise, dans le centre historique et à Mestre, mais aussi à Chioggia et à Mira, ce dimanche pour le référendum d'initiative populaire organisé contre les grands paquebots qui envahissent les alentours proches de la cité des doges.

La question est simple et claire : "Vuoi che le grandi navi da crociera restino fuori dalla Laguna di Venezia e che non vengano effettuati nuovi scavi all’interno della Laguna stessa?". (Voulez-vous que les grands navires de croisière restent en dehors de la lagune de Venise et que ne soient pas réalisés de nouvelles excavations dans celle-ci ?).
Les organisateurs n'ont aucune assise officielle mais la consultation, si elle s'avère une réussite en mobilisant la population montrera vraiment la position des vénitiens résidents sur la lagune qui se manifestent de plus en plus, toutes générations confondues, pour sauver leur ville et leur style de vie face au rouleau-compresseur de l'économie t…

Adieu à l'un des vénitiens les plus vénitiens des cinquante dernières années : Alfredo Borsato

Triste temps sur Venise ce vendredi. Non pas tant que le ciel fut maussade et le soleil frileux, il faisait très beau. Mais il pleuvait dans le cœur de nombreux vénitiens : La disparition subite de l'un des leurs, emporté à l'improviste par un infarctus, laisse un vide et beaucoup de tristesse.
Le disparu se nome Alfredo Borsato. Il est mort chez lui, dans le salon de sa maison de Santa Maria Nova, alors que se déroulait sous ses yeux d'amateur passionné, le match de la Reyer, son équipe favorite, qui s'acheminait vers la victoire contre les joueurs de Trento. Il avait 86 ans. Il était bien connu à Venise pour tout ce qu'il y avait entrepris depuis de nombreuses années. la création de la remieraSettemari, l'invention du prix Il Veneziano dell Anno... Ses obsèques qui devaient avoir lieu aujourd'hui dans la merveilleuse église des Miracoli, bijou Renaissance qu'il pouvait voir des fenêtres de son domicile  sur le rio éponyme, se sont déroulées finalement…

Fuori i Maxi Navi, le référendum, c'est dimanche !

TraMeZziniMag apporte son soutien total et absolu aux vénitiens dans leur combat contre la circulation des grands paquebots de croisière dans les eaux de la lagune et dans les canaux proches du centre historique. Cela ne veut pas dire qu'il faut interdire les croisières et supprimer l'étape de Venise. cela veut dire organise la venue des navires à proximité de la Lagune, de l'autre côté du Lido, avec un service de navettes maritimes ou terrestres qui amèneraient les visiteurs jusqu'à la Sérénissime, sans aucun risque pour l'écosystème lagunaire ni pour les monuments et les habitants. Evviva Venezia !

Cure de jouvence pour le Todaro

C'est en 1329, si on en croit Francesco Sansovino que fut installé en haut de la colonne occidentale de la Piazzetta la statue de Saint Théodore, Todaro en vénitien, premier protecteur de la cité avant que la dépouille de l’Évangéliste Marc soit amenée à Venise dans des circonstances pour le moins rocambolesques et devienne le saint patron de la République. Cela ne représente pas as moins de 700 ans de présence au-dessus de tous en dépit de son déclassement au bénéfice de Saint Marc dont le symbole trône sur l'autre colonne, du côté du palais ducal. Bien des hivers glacés et des étés caniculaires avaient fait souffrir la statue qu'on descendit de son majestueux piédestal quand en 1940, la guerre devenant menaçante, il fut décidé de mettre la statue à l'abri. Elle n'est jamais remontée depuis, une copie en pierre d'Istrie ayant été réalisée en 1948 pour la remplacer.
TraMeZziniMag avait émis il y a quelques années l'hypothèse que le corps enseveli dans la bas…